La Svizzera in bici

Galleria fotografica

Pause en ville de Lucerne
Arrivee au col du St Gotthard

Il relazione di viaggio da vedere lungo:

Percorso Nord-Sud route-03
Percorso Nord-Sud
Basel–Chiasso
Al percorso
De Liestal à Domodossola

De Liestal à Domodossola

J’ai 59 ans et suis fan de Flyer depuis 4 ans. N’étant pas vraiment sportif, c’est ma façon de faire de l’exercice et profiter de beaux paysages et de la nature.

Je viens de m’acheter mon deuxième flyer, un modèle ‘rapide’ et j’ai décidé de me lancer sur la route n° 3 du Nord au Sud de la Suisse. Voici mon carnet de route…
Introduction

J’ai 59 ans et suis fan de Flyer depuis 4 ans. N’étant pas vraiment sportif, c’est ma façon de faire de l’exercice et profiter de beaux paysages et de la nature.

Je viens de m’acheter mon deuxième flyer, un modèle ‘rapide’ et j’ai décidé de me lancer sur la route n° 3 du Nord au Sud de la Suisse. Voici mon carnet de route :
Dimanche 15.7.2012

Voyage à Liestal en train, anciennes voitures avec 3 marches très hautes. Il faut décharger tous les bagages et les monter séparément, après le vélo – pas facile avec un arrêt d’une minute !

Départ de Liestal à 13:00. Temps couvert avec quelques averses, vent. Jolie montée très raide vers Geissfluh 817m, mais descente rapide et plaisante. A Stüsslingen, quitte le route n° 3 pour éviter la ville d'Aarau. Directement vers Schönenwerd, capitale des ‘factory outlets’. Ensuite Kölliken et retour sur la r3. Finale plaisante jusqu'à Sursee, tout à plat le long de la rivière. Fort orage à 10' du camping. La batterie me lâche après 68km, heureusement que j'en ai une deuxième.

Des jeunes m'indiquent le chemin du camping. Joli camping avec du personnel très aimable. Le petit déjeuner n'est servi qu'à neuf heures, faudra que je parte le ventre vide.

Rencontre un genevois qui fait le même trajet à pied!

Trajet 71 km en 5 :01, déplacement effectif 3:37, moyenne 19.5 km/h, montée totale 946m, sommet 817m.
Lundi 16.7.2012

Mon matelas pneumatique tout neuf se déchire le premier soir et la réparation ne tient pas. Malgré le sommeil sur le sol dur, je dors bien et me réveille à 7:00. Une heure plus tard, je suis douché, le matériel plié (tout mouillé) et je pars pour le prochain centre commercial pour le petit déjeuner et l'achat d'un nouveau matelas. Cette fois-ci je n’économise pas.

La chaine fait du bruit, elle n'a pas aimée la pluie et la boue de la veille. Quelques gouttes d'huile y remédient.

Jolie course le long du lac de Sempach et à travers le ‘Säuliamt’, odeur porcine comprise.

Traversée de Lucerne sous un ciel couvert mais sans pluie.

Lunch en face de Kriens et continuation jusqu'à Stansstad où je me trompe de route et fais 4 km dans la mauvaise direction avant de m'en apercevoir. Retour à Stansstaad et voici ma ration journalière augmentée de 8 km.

A Beckenried j'attends le ferry qui ne vient pas, avant de m'apercevoir que je me trouve à Buochs. Continuatio jusqu'au vrai Beckenried où j'attends encore 30minutes pour le ferry.

Traversée agréable mais chère 10 Fr. pour un vélo, comparé à une voiture 22 Fr et qui prend beaucoup plus de place.

Arrivée à Brunnen et au camping Hopfreben après 5:40 de voyage et 3:48 de déplacement. 83 km avec une moyenne de 21.8km/h. Montée totale 391m, hauteur maximale 568m.

La batterie a tenu le coup, tout en clignotant vers la fin. Les genoux font mal, mais un peu de médicament antiinflammatoire aide.

Visité le musée du couteau à Brunnen (Victorinox), sympa mais rien de plus. Au moins c'est gratis

Le camping est discriminatoire, les machines à laver sont dans les WC des femmes, discrimination des hommes qui ne peuvent pas faire la lessive. Autrement, un camping simple avec du personnel très sympa. Le pré où campent les gens de passage est très beau et situé directement au bord du lac, seulement les sanitaires sont un peu loin.

Directement à côté, il y a une gravière qui fait pas mal de bruit. Heureusement elle s'arrête à 17:00. Montée totale 391m, hauteur maximale 568m.
Mardi 17.7.2012

Départ à 9:00 pour l'étape qui grimpe le plus. Le premier bout jusqu'à Flüelen sur ’l'Axenstrasse’ est affreux, j'aurais dû suivre le panneau recommandant de prendre le bateau.

L'itinéraire continue largement le long de routes fréquentées.

Le chemin cycliste est pauvrement jalonné – ou alors je dormais à moitié en selle. A plusieurs fois j'ai raté la bifurquation et dû continuer sur la route. A Erstfeld je voulais abandonner et prendre le train. Heureusement le trafic a diminué et j'ai décidé d'aller jusqu'au bout de mon projet.

A Wassen, repas sur la terrasse d'un restaurant, escaloppe-frites! Mais je fais assez d'exercice pour digérer les calories.

En route, je me suis arrêté chez un mécanicien de vélos pour gonfler les pneus, service qui m'a couté 1 Fr.! Après Wassen il me reste 10 km avec 900 m de montée! Jusqu'à Göschenen c'est pas trop raide. Ici commence la fameuse Schöllenen, mais aussi un trafic infernal, vraiment pas marrant à vélo. A la Teufelsbrücke, après 52 km, ma batterie commence à clignoter et je mets la batterie de rechange, pas mal avec plus de 1'000 m de montée !

Arrivée à Andermatt peu après. Joli village avec un camping moche, mais c'est pour une nuit seulement. Réception très désagréable au camping, je décide de continuer jusqu'à Hospental où je loge à la Pension zum Turm, simple mais agréable et des gens très sympathiques.

62.4km, 6:57 avec 3:54 de déplacement, montée totale 1'328m – grâce au Flyer !
Mercredi 18.7.2012

Après un petit déjeuner copieux, départ à 9:00 pour les 10km avec 600m de dénivelé jusqu'au St. Gotthard. Grâce au Flyer, pas de problème.

Beaucoup sur la route mais peu de trafic. Le bout sur l'ancienne route était pavé en grande partie, joli mais merci pour les fesses!

Longue descente vers le Tessin, en grande partie sur la route et quelques chemins cyclistes le long de l'autoroute, bruit et odeurs compris.

Après Biasca meilleur tracé, mais beaucoup de vent en sens contraire.

Je voulais dormir au bord du lac et je pousse jusqu'à Tenero. Joli camping, mais attention les prix. Total 107 km en 7:43, déplacement 4:50. Moyenne 22.2 km/h. Montée totale 837 m, point culminant 2'100m. Descente de 2'100 m jusqu'à 204 m.
Jeudi 19.7

Je décide de changer mon itinéraire de continuer à travers le Centovalli jusqu’à Domodossola. Jolie route de montagne avec montée jusqu’à 843 m, ensuite descente rapide vers la Vallée.

A Domodossola, bon repas italien. Ensuite, je dois attendre le train pendant plus de 2 heures. Il y a des trains toutes les heures, mais en partie ce sont des Eurocity, qui ne prennent pas de vélos.

La gare de Domodossola n’a pas de rampes pour monter sur les quais, seulement un ascenseur pour les fauteuils roulants, qui est trop petit pour un vélo. C’est très difficile de monter les marches avec un vélo chargé, heureusement quelqu’un m’a aimablement aidé.

De nouveau un train avec les voitures anciennes, tout décharger et monter séparément. Heureusement l’attente du train est assez longue, et ensuite je continue directement jusqu’à Berne. Trajet de 62 km en 4 :42, déplacement effectif 2 :54, vitesse moyenne 21.3 km/h. Montée total 793 m, point culminant à 843 m.

Déplacement total 386 km.
J’ai 59 ans et suis fan de Flyer depuis 4 ans. N’étant pas vraiment sportif, c’est ma façon de faire de l’exercice et profiter de beaux paysages et de la nature.

Je viens de m’acheter mon deuxième flyer, un modèle ‘rapide’ et j’ai décidé de me lancer sur la route n° 3 du Nord au Sud de la Suisse. Voici mon carnet de route…
Introduction

J’ai 59 ans et suis fan de Flyer depuis 4 ans. N’étant pas vraiment sportif, c’est ma façon de faire de l’exercice et profiter de beaux paysages et de la nature.

Je viens de m’acheter mon deuxième flyer, un modèle ‘rapide’ et j’ai décidé de me lancer sur la route n° 3 du Nord au Sud de la Suisse. Voici mon carnet de route :
Dimanche 15.7.2012

Voyage à Liestal en train, anciennes voitures avec 3 marches très hautes. Il faut décharger tous les bagages et les monter séparément, après le vélo – pas facile avec un arrêt d’une minute !

Départ de Liestal à 13:00. Temps couvert avec quelques averses, vent. Jolie montée très raide vers Geissfluh 817m, mais descente rapide et plaisante. A Stüsslingen, quitte le route n° 3 pour éviter la ville d'Aarau. Directement vers Schönenwerd, capitale des ‘factory outlets’. Ensuite Kölliken et retour sur la r3. Finale plaisante jusqu'à Sursee, tout à plat le long de la rivière. Fort orage à 10' du camping. La batterie me lâche après 68km, heureusement que j'en ai une deuxième.

Des jeunes m'indiquent le chemin du camping. Joli camping avec du personnel très aimable. Le petit déjeuner n'est servi qu'à neuf heures, faudra que je parte le ventre vide.

Rencontre un genevois qui fait le même trajet à pied!

Trajet 71 km en 5 :01, déplacement effectif 3:37, moyenne 19.5 km/h, montée totale 946m, sommet 817m.
Lundi 16.7.2012

Mon matelas pneumatique tout neuf se déchire le premier soir et la réparation ne tient pas. Malgré le sommeil sur le sol dur, je dors bien et me réveille à 7:00. Une heure plus tard, je suis douché, le matériel plié (tout mouillé) et je pars pour le prochain centre commercial pour le petit déjeuner et l'achat d'un nouveau matelas. Cette fois-ci je n’économise pas.

La chaine fait du bruit, elle n'a pas aimée la pluie et la boue de la veille. Quelques gouttes d'huile y remédient.

Jolie course le long du lac de Sempach et à travers le ‘Säuliamt’, odeur porcine comprise.

Traversée de Lucerne sous un ciel couvert mais sans pluie.

Lunch en face de Kriens et continuation jusqu'à Stansstad où je me trompe de route et fais 4 km dans la mauvaise direction avant de m'en apercevoir. Retour à Stansstaad et voici ma ration journalière augmentée de 8 km.

A Beckenried j'attends le ferry qui ne vient pas, avant de m'apercevoir que je me trouve à Buochs. Continuatio jusqu'au vrai Beckenried où j'attends encore 30minutes pour le ferry.

Traversée agréable mais chère 10 Fr. pour un vélo, comparé à une voiture 22 Fr et qui prend beaucoup plus de place.

Arrivée à Brunnen et au camping Hopfreben après 5:40 de voyage et 3:48 de déplacement. 83 km avec une moyenne de 21.8km/h. Montée totale 391m, hauteur maximale 568m.

La batterie a tenu le coup, tout en clignotant vers la fin. Les genoux font mal, mais un peu de médicament antiinflammatoire aide.

Visité le musée du couteau à Brunnen (Victorinox), sympa mais rien de plus. Au moins c'est gratis

Le camping est discriminatoire, les machines à laver sont dans les WC des femmes, discrimination des hommes qui ne peuvent pas faire la lessive. Autrement, un camping simple avec du personnel très sympa. Le pré où campent les gens de passage est très beau et situé directement au bord du lac, seulement les sanitaires sont un peu loin.

Directement à côté, il y a une gravière qui fait pas mal de bruit. Heureusement elle s'arrête à 17:00. Montée totale 391m, hauteur maximale 568m.
Mardi 17.7.2012

Départ à 9:00 pour l'étape qui grimpe le plus. Le premier bout jusqu'à Flüelen sur ’l'Axenstrasse’ est affreux, j'aurais dû suivre le panneau recommandant de prendre le bateau.

L'itinéraire continue largement le long de routes fréquentées.

Le chemin cycliste est pauvrement jalonné – ou alors je dormais à moitié en selle. A plusieurs fois j'ai raté la bifurquation et dû continuer sur la route. A Erstfeld je voulais abandonner et prendre le train. Heureusement le trafic a diminué et j'ai décidé d'aller jusqu'au bout de mon projet.

A Wassen, repas sur la terrasse d'un restaurant, escaloppe-frites! Mais je fais assez d'exercice pour digérer les calories.

En route, je me suis arrêté chez un mécanicien de vélos pour gonfler les pneus, service qui m'a couté 1 Fr.! Après Wassen il me reste 10 km avec 900 m de montée! Jusqu'à Göschenen c'est pas trop raide. Ici commence la fameuse Schöllenen, mais aussi un trafic infernal, vraiment pas marrant à vélo. A la Teufelsbrücke, après 52 km, ma batterie commence à clignoter et je mets la batterie de rechange, pas mal avec plus de 1'000 m de montée !

Arrivée à Andermatt peu après. Joli village avec un camping moche, mais c'est pour une nuit seulement. Réception très désagréable au camping, je décide de continuer jusqu'à Hospental où je loge à la Pension zum Turm, simple mais agréable et des gens très sympathiques.

62.4km, 6:57 avec 3:54 de déplacement, montée totale 1'328m – grâce au Flyer !
Mercredi 18.7.2012

Après un petit déjeuner copieux, départ à 9:00 pour les 10km avec 600m de dénivelé jusqu'au St. Gotthard. Grâce au Flyer, pas de problème.

Beaucoup sur la route mais peu de trafic. Le bout sur l'ancienne route était pavé en grande partie, joli mais merci pour les fesses!

Longue descente vers le Tessin, en grande partie sur la route et quelques chemins cyclistes le long de l'autoroute, bruit et odeurs compris.

Après Biasca meilleur tracé, mais beaucoup de vent en sens contraire.

Je voulais dormir au bord du lac et je pousse jusqu'à Tenero. Joli camping, mais attention les prix. Total 107 km en 7:43, déplacement 4:50. Moyenne 22.2 km/h. Montée totale 837 m, point culminant 2'100m. Descente de 2'100 m jusqu'à 204 m.
Jeudi 19.7

Je décide de changer mon itinéraire de continuer à travers le Centovalli jusqu’à Domodossola. Jolie route de montagne avec montée jusqu’à 843 m, ensuite descente rapide vers la Vallée.

A Domodossola, bon repas italien. Ensuite, je dois attendre le train pendant plus de 2 heures. Il y a des trains toutes les heures, mais en partie ce sont des Eurocity, qui ne prennent pas de vélos.

La gare de Domodossola n’a pas de rampes pour monter sur les quais, seulement un ascenseur pour les fauteuils roulants, qui est trop petit pour un vélo. C’est très difficile de monter les marches avec un vélo chargé, heureusement quelqu’un m’a aimablement aidé.

De nouveau un train avec les voitures anciennes, tout décharger et monter séparément. Heureusement l’attente du train est assez longue, et ensuite je continue directement jusqu’à Berne. Trajet de 62 km en 4 :42, déplacement effectif 2 :54, vitesse moyenne 21.3 km/h. Montée total 793 m, point culminant à 843 m.

Déplacement total 386 km.

Il relazione di viaggio da vedere lungo:

Percorso Nord-Sud route-03
Percorso Nord-Sud
Basel–Chiasso
Al percorso