6 Chemin des cols alpins
6 Chemin des cols alpins
6 Chemin des cols alpins
6 Chemin des cols alpins
6 Chemin des cols alpins
6 Chemin des cols alpins

La Suisse à pied

etappe-01684

Chemin des cols alpins

Etape 17, Rosswald–Simplon Hospiz

Reportage sur le chemin
148 photos

WL_006_17_113_Bortelalp_R_F_M.jpg
etappe-01684

Chemin des cols alpins

Une étape variée au caractère panoramique: montée alpine jusqu’à la cabane de Bortelhütte, à l’automne, cueillette de myrtilles au-dessus de Rothwald. De Schallbett au col du Simplonpass, le chemin évolue sur la galerie de la route du col.
Le village de Rosswald, vide de toute voiture, est situé sur une terrasse ensoleillée au-dessus de la vallée du Rhône. La vue sur les Alpes valaisannes et bernoises est fantastique. Jusqu’à la construction du téléphérique en 1953, ce lieu touristique familial était surtout utilisé pour l’économie pastorale et alpine. Depuis le téléphérique, il faut d’abord gravir une pente raide d’une centaine de mètres de dénivelé. Ensuite, le chemin de randonnée suit le bisse de Bärgwasser pendant une demi-heure. Grâce au clapotis de l’eau, il fait un peu plus frais ici. Comme le chemin est parfaitement intégré dans le paysage, on avance sans effort et avec plaisir malgré une légère montée.

Après avoir passé Stafel, on traverse le Mischibach. La vue s’étend jusqu’au massif des Mischabels avec le Dom, montagne la plus haute de Suisse. Pendant les 45 minutes suivantes, le chemin serpente le long de la paroi de la montagne. Il y a là quelques passages légèrement exposés, mais bien sécurisés. Après avoir traversé le Steinubach, on s’attaque à une montée raide à travers le Steinuchäller. Peu après, au bout de deux heures et demie de marche, on atteint la cabane Bortelhütte. Ici, les gâteaux faits maisons sont fortement recommandés. Après avoir repris des forces, on redescend au Furgguböümbach. Au loin, le beau sommet du Bitschhorn attire le regard tout au long du trajet. Après une montée sur un sentier caillouteux et plein de racines à travers la forêt jusqu’à Heitrich, une route magnifiquement aménagée mène à la Wasenalp. On aperçoit maintenant à côté du Bietschhorn l’Aletschorn, large et légèrement recouvert de glaciers.

Passé Bärufalla, au bout d’environ quatre heures et demie de marche, on s’attaque à la dernière montée éprouvante par un sentier bordé de buissons de myrtilles. On peut se servir à volonté en automne. Vient ensuite la descente parfois raide vers Schallbrett et la galerie de la route du col jusqu’au col du Simplon. De 1800 à 1805, Napoléon Bonaparte a fait construire la première route carrossable des Alpes, celle qui mène au col du Simplon. En 1801, il a en outre ordonné la construction d’un hospice qui aurait également dû servir de caserne. Mais les travaux de construction ont été interrompus après sa destitution. C’est en 1831 que les Chanoines du Grand-St-Bernard ont achevé l’œuvre de l’architecte lausannois Henri Perregaux. L’hospice, qui pouvait accueillir plus de 300 personnes à la fois, nourrissait alors jusqu’à 12000 voyageurs par an. Après une rénovation et une modernisation en 1995, l’hospice, ouvert toute l’année, peut héberger jusqu’à 130 hôtes.
Une étape variée au caractère panoramique: montée alpine jusqu’à la cabane de Bortelhütte, à l’automne, cueillette de myrtilles au-dessus de Rothwald. De Schallbett au col du Simplonpass, le chemin évolue sur la galerie de la route du col.
Le village de Rosswald, vide de toute voiture, est situé sur une terrasse ensoleillée au-dessus de la vallée du Rhône. La vue sur les Alpes valaisannes et bernoises est fantastique. Jusqu’à la construction du téléphérique en 1953, ce lieu touristique familial était surtout utilisé pour l’économie pastorale et alpine. Depuis le téléphérique, il faut d’abord gravir une pente raide d’une centaine de mètres de dénivelé. Ensuite, le chemin de randonnée suit le bisse de Bärgwasser pendant une demi-heure. Grâce au clapotis de l’eau, il fait un peu plus frais ici. Comme le chemin est parfaitement intégré dans le paysage, on avance sans effort et avec plaisir malgré une légère montée.

Après avoir passé Stafel, on traverse le Mischibach. La vue s’étend jusqu’au massif des Mischabels avec le Dom, montagne la plus haute de Suisse. Pendant les 45 minutes suivantes, le chemin serpente le long de la paroi de la montagne. Il y a là quelques passages légèrement exposés, mais bien sécurisés. Après avoir traversé le Steinubach, on s’attaque à une montée raide à travers le Steinuchäller. Peu après, au bout de deux heures et demie de marche, on atteint la cabane Bortelhütte. Ici, les gâteaux faits maisons sont fortement recommandés. Après avoir repris des forces, on redescend au Furgguböümbach. Au loin, le beau sommet du Bitschhorn attire le regard tout au long du trajet. Après une montée sur un sentier caillouteux et plein de racines à travers la forêt jusqu’à Heitrich, une route magnifiquement aménagée mène à la Wasenalp. On aperçoit maintenant à côté du Bietschhorn l’Aletschorn, large et légèrement recouvert de glaciers.

Passé Bärufalla, au bout d’environ quatre heures et demie de marche, on s’attaque à la dernière montée éprouvante par un sentier bordé de buissons de myrtilles. On peut se servir à volonté en automne. Vient ensuite la descente parfois raide vers Schallbrett et la galerie de la route du col jusqu’au col du Simplon. De 1800 à 1805, Napoléon Bonaparte a fait construire la première route carrossable des Alpes, celle qui mène au col du Simplon. En 1801, il a en outre ordonné la construction d’un hospice qui aurait également dû servir de caserne. Mais les travaux de construction ont été interrompus après sa destitution. C’est en 1831 que les Chanoines du Grand-St-Bernard ont achevé l’œuvre de l’architecte lausannois Henri Perregaux. L’hospice, qui pouvait accueillir plus de 300 personnes à la fois, nourrissait alors jusqu’à 12000 voyageurs par an. Après une rénovation et une modernisation en 1995, l’hospice, ouvert toute l’année, peut héberger jusqu’à 130 hôtes.
19 km
1150 m | 1000 m
6 h 30 min
moyen (chemin de montagne) | difficile

Aller | retour

Saison

Saison
Attention: les tronçons en altitude peuvent comporter de la neige jusqu’en été.

Aller | retour

Aller / retour Simplon Hospiz, Hospiz
Horaire des CFF Montrer l'arrêt et l'itinéraire sur la carte

Contact

Entretien de la signalisation
L'entretien de la signalisation est pris en charge par l'association cantonale de tourisme pédestre, sur mandat des communes.
Valrando
Rue Pré-Fleuri 6
1951 Sion
info@valrando.ch
www.valrando.ch

Services

Offres à réserver

Haute Route of Europe
Haute Route of Europe
6 Chemin des Cols Alpins : Binn - Zinal
6 Chemin des Cols Alpins : Binn - Zinal
Tout montrer

Lieux

Rosswald
Rosswald
Tout montrer

Curiosités

Hospice du Simplon
Hospice du Simplon
Tout montrer

Signalisation de direction

Signalisation de direction
Suivre le logo représenté sur les panneaux jaunes pour la marche. Par sécurité, prenez avec vous un extrait imprimé de notre carte web lors de votre randonnée.
Signalisation de direction