La Suisse à pied

Galerie de photos

Le carnet de route se trouve sur:

Via Alpina route-01
Via Alpina
Vaduz (Gaflei, FL)–Montreux
Vers l’itinéraire
Via Alpina, du 4 au 24 juillet 2015

Via Alpina, du 4 au 24 juillet 2015

Voici les correspondances que j’ai régulièrement envoyées à ma famille et mes amis tout au long du périple. Je m’appelle David et j’habite à Payerne (VD).
Mail du samedi 4 juillet

L.A., Tokio, N.Y., Vaduz, Sao Paolo, London, Paris, Frankfurt, Rome, Dehli, Moscow, Toronto : trouvez l'intrus parmi ces destinations de vacances et vous tiendrez celle vers laquelle je me dirige aujourd'hui.


Bonjour à tous,

C'est donc reparti pour moi pour un nouvel itinéraire à travers la Suisse, cette fois-ci par les cols alpins, après le Trans Swiss Trail de l'an dernier. Première étape demain dimanche après une nuit au Liechtenstein, puis en principe une étape par jour jusqu'à Montreux le 23 juillet.

Je profite de ce message pour passer quelques remerciements : à Marie-Hélène pour l'arrosage de mes papyrus et le secouage du nocino pendant les semaines à venir, à Jo et Fernand pour mes nouvelles chaussures de marche et le sponsoring..., à Ruedi et Cosette pour les long-jogg de l'hiver qui ont été un excellent point de départ à ma préparation, à Marcel et son équipe qui ouvriront le club d'échecs de Payerne en juillet.

Quelques souhaits encore, vous vous reconnaîtrez... Bonnes fins de vacances aux militaires^^, bons séjours aux Paccots, à Chandolin, dans les Ardennes et en Inde (et bravo pour être passée sous les 5 heures au Marathon de Zermatt !), bons tournois en France et à Barcelone, bon courage pour Athletissima !

Et à tous je souhaite un bel été !
David
Mail du dimanche 12 juillet

Hoi zäme,

Au 7e jour de marche, au Col du Surenen (Uri), j'ai pour la première fois rencontré une Suisse alémanique parlant un peu le français : sinon en Suisse orientale les Welches sommes de parfaits étrangers... Certes j'ai été super bien accueilli dans le canton de St-Gall partout où je suis passé.

GASTRONOMIE SPORTIVE
C'était fort mal parti au Liechtenstein : par un beau et très chaud samedi soir, je me suis vu obligé de "déguster" un... kébab avant la première étape ! Seul troquet ouvert à 20h30 aux alentours de mon auberge de jeunesse. La Principauté est pourtant réputée pour sa gastronomie ! Bref, le retour en Suisse s'est beaucoup mieux passé dès le dimanche soir : salades très variées, pâtes, risotto, filets mignons aux morilles (je ne pensais vraiment pas avoir commandé cela^^) et diverses spécialités au fromage dans les alpages, je n'ai vraiment plus jamais été déçu !

LES ALPES
Je suis venu pour elles et j'en déguste sans modération ! Les 4 premiers cols passés (sur 14 planifiés) :
1- Le Foo (SG-GL) - un joli petit pour se chauffer
2- Le Richetli (GL) - rien vu : nuages en dessous et en dessus...
3- Le Klausen (GL-UR) - inoubliable hôtel au col et panorama de rêve
4- Le Surenen (UR-OW) - terrible ascension entre Altdorf et le col (+1800 mètres en une montée) mais descente agréable sur Engelberg où je me trouve ce soir. Perchée à 1000m, cette petite cité alpine est la Gstaad du canton d'Obwald, débordant d'euros (pas grecs) et de yens, et de touristes de toutes nationalités (rien à voir donc avec la fourre sauvage de l'album de S.Eicher au nom de la station obwaldienne).
Je suis obligé de reconnaître une fois de plus que la Suisse centrale est bien la plus belle région de Suisse, bien que vous connaissiez mon goût pour le Valais, le Jura, le Tessin et j'en passe. Mais je sais que l'Oberland bernois qui m'attend dès dimanche soir et pour plus d'une semaine va être splendide !
A force de voir les glaciers de loin, je pense qu'à mon retour je ne vais pas résister à aller traverser celui des Diablerets... Ça fait bien envie en tout cas !

LOGEMENTS
Les Bed and Breakfast sont la solution que je privilégie : accueil toujours très soigné, rencontres sympathiques et originales, occasion d'avoir de bonnes discussions en allemand, patisseries faites maisons à tomber à la renverse... Les auberges de jeunesse sont un gage de qualité régulière tandis que les hôtels sont toujours une loterie. Par contre, je bannis désormais les "Massenlager" suite à une nuit chaotique dans un alpage où un troupeau de gamines en furie ont empêché les autres dortoirs de fermer l'oeil jusqu'à 0h30, moment auquel leurs "responsables" dépassés les ont envoyées dormir à la belle étoile : les furies ont alors bondi et sont sorties en hurlant "Freiheit!", Braveheart n'avait qu'à bien se tenir. Plus jamais ça !!! Du coup j'ai changé toutes mes réservations en dortoirs...

MES JOURNEES
Elles sont bien remplies ! En général ça donne :
7h Réveil, Frūhstück et pactage
8h30 Départ
16h Fin d'étape
16h-20h Achats, douche, streching, pédicure, réservations des logements (ça c'est vraiment le truc qui me gave...) et lessive en lavabo
20h Miam, lecture de l'actu, étude de l'itinéraire du lendemain, réponses aux mails (minimum syndical)

LE BUT EST LE CHEMIN LUI-MÊME
Parti avec ce leitmotiv, plus j'avance et plus je me dis que l'objectif avoué qui est de rejoindre Montreux est crédible. Après 150km, pas (encore?) de courbatures, une cloque en voie de disparition et quelques petites douleurs articulaires prévisibles, mais rien de bien sérieux pour l'instant. Ma préparation de mars å juin s'avère donc satisfaisante (merci les montées de Vers-chez-Savary et de Blanche-Neige...).
Le live de Portishead touche à sa fin dans mon casque ("Roads", tout un symbole), mes yeux commencent à pipaillonner... Je n'ai pas une grosse étape dimanche, mais je vais essayer d'arriver à l'Engstlenalp pour le 18e "Majeur" de sir Roger...

Gute Nacht und bis bald !
David
Mail du samedi 18 juillet

Bonjour,

Parti en train de Kandersteg vendredi après-midi, c'est le coeur lourd que je suis rentré sur Payerne pour l'enterrement samedi de Jean-François, qui était le conjoint de ma tante Aliette et un ami que j'appréciais beaucoup. Jeff était toujours un des tout premiers à répondre à mes compte-rendus de randonnées...

Pour revenir sur la semaine écoulée depuis mon dernier mail envoyé depuis Engelberg samedi dernier...
Les Alpes :

5- Col du Joch (OW-BE, dimanche) : superbes lacs de montagne, la foule qui va avec grâce (ou à cause) aux télésièges de tous les côtés du col. Nuit dans un hôtel de montagne avec chambres à l'ancienne et douches à l'étage.

6- Col de la Grande Scheidegg (BE, mardi) : de Meiringen à Grindelwald, du tout grand spectacle en longeant Wetterhorn, Schreckhorn pour arriver au pied nord de l'Eiger : souper et déjeuner face à cette paroi noire tachetée de neige, c'est vraiment quelque chose !

7- Col de la Petite Scheidegg (BE, mercredi) : de Grindelwald à Mürren, en longeant Eiger, Mönch et Jungfrau, en passant sur le tracé de la descente du Lauberhorn avec la tête de Chien, le Kernen-S et sous le pont du Réservoir, mythique !
Au col et dans les stations, Asiatiques et Américains savent vraiment où passer des vacances grandioses : du coup, la réceptionniste de l'hôtel comprenait un petit peu... l'allemand !

8- Col du Sefinenfurgge (BE, jeudi) : montée dans une pente de terre et pierres noires, tel le Toûno en-dessus de Chandolin. Depuis le col, les dents de Folliéran et de Brenleire au très loin annoncent gentiment la Suisse romande.

9- Col du Hohtürli (BE, vendredi) : avec la montée finale à la cabane de la Blüemlisalp sur le début du glacier à 2800m, ce fut comme espéré l'étape-reine d'une semaine déjà incroyable. A la cabane, bien loin du tourisme de masse des stations bernoises, alors que je cherchais comment dire "Zwetschkenkuchen", la gardienne m'a regardé avec un grand sourire et déclaré avec son plus bel accent vaudois "gâteau aux pruneaux"...

TROISIEME SEMAINE
C'est avec le premier train que je rejoindrai la Via Alpina dimanche matin : de Kandersteg à Adelboden, La Lenk, Gstaad, La Lécherette, les Rochers-de-Naye et Montreux vendredi. Concernant le nom des cols bernois à venir, je pense qu'ils seront plus faciles à gravir qu'à prononcer...

BON ANNIVERSAIRE JEAN-PAUL !
Sûr que les nombreuses personnes de ma mail-list qui te connaissent se joignent à moi pour te souhaiter aujourd'hui une très belle journée d'anniversaire, là-haut sur les hauteurs de Chandolin !

« A QUOI BON SOULEVER DES MONTAGNES QUAND IL EST SI SIMPLE DE PASSER PAR DESSUS ? »
Boris Vian

A très bientôt !
David
Mail du samedi 25 juillet

Vendredi 24 juillet, 12h44, Montreux, statue de Freddie Mercury…

Un décor d'arrivée "Made in heaven", Mercury avait raison ! Mon taxi-paparazzi est pile-poil à l'heure, merci Anne !, pour remonter passer l'après-midi en famille aux Paccots avec meringues glacées et crème double de la Gruyère...


J'avais donc repris le cours de la Via Alpina dimanche dernier à Kandersteg

10- Col de la Bunderschrinde (BE, dimanche) : entre Kandersteg et Adelboden, deux villages typiques magnifiques. Jolie rando, avec une avalanche de pierres dans le pierrier juste avant que je ne le traverse…

11- Col du Hahnenmoos (BE, lundi) : entre Adelboden et Lenk, avec un petit crochet par l'arête de Lavey qui mène au sommet du Tierberg (2400m).

12- Col du Trütlisberg (BE, mardi) : de Lenk à Gstaad, avec en bonus le sommet de la Lauenenhore (2500m) et la spectaculaire crête du Wassergrat, à éviter en cas de délicatesse avec le vide et quand on porte un sac de 14kg... 90 minutes d’émotions qui valaient la peine, plutôt que de suivre l'itinéraire proposé passant par le fond d'une petite vallée sans le panorama du glacier des Diablerets aux Alpes fribourgeoises !

13- Col de Jable (BE-VD, mercredi) : à partir de Jable, descente vaudoise scabreuse sur l'Etivaz avec passage obligé par la fromagerie, avant de remonter sur La Lécherette sous un orage impressionnant. Rencontre d'un Espagnol faisant route... sur la Via Alpina : pourtant cela ne faisait que la seconde fois que nous nous voyions. Il portait à peu de chose près le frère jumeau de "Monstre", ceux qui ont vu le superbe film de randonnée "Wild" auront reconnu le sac de Reese Witherspoon (les autres, voyez ce film exceptionnel, j'ai le Blu-ray si jamais).

14- Col de Sonlomont, Col de Chaude et Rochers-de-Naye (VD, jeudi) : journée maudite !
- Petit déjeuner au pain blanc et confiture, bien maigre avant la grosse ascension qui m'attend. Vendredi, ce sera encore un aussi pauvre p'tit déj’
- Deux erreurs d'itinéraire grâce à des panneaux bien mal orientés…
- Les Rochers-de-Naye seront dans les nuages jusqu’à la nuit.

Retour en plaine
Pas de col, juste les 13 km sur Montreux (VD, vendredi). Pour me rattraper de la "peuf" de jeudi, lever à 5h sous les étoiles qui ont petit à petit laissé leur place à d'innombrables sommets apparaissant avec le lever du soleil. Un spectacle grandiose dont un petit aperçu se trouve en annexe. Pour celles et ceux qui adorent passer trois heures à écouter les récits de vacances de leurs amis, j'ai quelques autres clichés de ce moment... La descente est dans un premier temps un balcon avec vue sur les Alpes Valaisannes (Dents du Midi, Pointe de Bellevue et Grammont pour les sommets que je connais), la Savoie, le Lac Léman et son arc de villes vaudoises... La suite consiste en une déviation en forêt sur route goudronnée, une honte pour un itinéraire international en plein été. Heureusement que les gorges du Chaudron offrent une entrée magnifique dans Montreux pour terminer en grande pompe au bord du « Lac de Genève » ! La suite, vous la connaissez déjà.

Cela aura été un plaisir de partager avec vous un petit peu de cette Via Alpina, en espérant vous avoir fait voyager en pensées à travers notre magnifique pays ! Merci pour tous vos messages et bonne route à Anne et Bertrand qui vont aller faire quelques étapes de ce magnifique tracé alpin d’ici quelques jours !


« QUAND TU ES ARRIVE AU SOMMET DE LA MONTAGNE, CONTINUE DE GRIMPER »
Proverbe chinois

Fort de ce proverbe, plusieurs randonnées m’attendent en août, au Val d’Anniviers, aux Cornettes de Bise ainsi qu’au glacier des Diablerets… Mais pas tout seul ces fois-ci !

Au plaisir de vous revoir très bientôt.
David
Mail du mercredi 5 août

C'est encore moi...
Après un séjour de récupération au Tessin et en Valais, me voici de retour à la réalité. Suite aux derniers messages reçus avec plusieurs remarques/questions identiques, je pense qu'un message collectif sera bien plus efficace.
Quelques chiffres demandés sur ma Via Alpina
★ 19 jours de randonnée à travers 6 cantons alpins
★ 380 km parcourus
★ 20 km journaliers, soit 5h15 de marche effective par jour
★ 5h10 de marche effective par jour, 120h de rando (pauses comprises)
★ 25'000 mètres de dénivelé positif (autant en négatif, donc 50'000m au total)
★ Pas d'attaque de chiens cette année^^ (et encore moins de vaches allaitante)
★ 2 cloques pour seules blessures, j'ai touché du bois ! Même pas de courbatures^^
Au plaisir de vous revoir très bientôt !
David
Voici les correspondances que j’ai régulièrement envoyées à ma famille et mes amis tout au long du périple. Je m’appelle David et j’habite à Payerne (VD).
Mail du samedi 4 juillet

L.A., Tokio, N.Y., Vaduz, Sao Paolo, London, Paris, Frankfurt, Rome, Dehli, Moscow, Toronto : trouvez l'intrus parmi ces destinations de vacances et vous tiendrez celle vers laquelle je me dirige aujourd'hui.


Bonjour à tous,

C'est donc reparti pour moi pour un nouvel itinéraire à travers la Suisse, cette fois-ci par les cols alpins, après le Trans Swiss Trail de l'an dernier. Première étape demain dimanche après une nuit au Liechtenstein, puis en principe une étape par jour jusqu'à Montreux le 23 juillet.

Je profite de ce message pour passer quelques remerciements : à Marie-Hélène pour l'arrosage de mes papyrus et le secouage du nocino pendant les semaines à venir, à Jo et Fernand pour mes nouvelles chaussures de marche et le sponsoring..., à Ruedi et Cosette pour les long-jogg de l'hiver qui ont été un excellent point de départ à ma préparation, à Marcel et son équipe qui ouvriront le club d'échecs de Payerne en juillet.

Quelques souhaits encore, vous vous reconnaîtrez... Bonnes fins de vacances aux militaires^^, bons séjours aux Paccots, à Chandolin, dans les Ardennes et en Inde (et bravo pour être passée sous les 5 heures au Marathon de Zermatt !), bons tournois en France et à Barcelone, bon courage pour Athletissima !

Et à tous je souhaite un bel été !
David
Mail du dimanche 12 juillet

Hoi zäme,

Au 7e jour de marche, au Col du Surenen (Uri), j'ai pour la première fois rencontré une Suisse alémanique parlant un peu le français : sinon en Suisse orientale les Welches sommes de parfaits étrangers... Certes j'ai été super bien accueilli dans le canton de St-Gall partout où je suis passé.

GASTRONOMIE SPORTIVE
C'était fort mal parti au Liechtenstein : par un beau et très chaud samedi soir, je me suis vu obligé de "déguster" un... kébab avant la première étape ! Seul troquet ouvert à 20h30 aux alentours de mon auberge de jeunesse. La Principauté est pourtant réputée pour sa gastronomie ! Bref, le retour en Suisse s'est beaucoup mieux passé dès le dimanche soir : salades très variées, pâtes, risotto, filets mignons aux morilles (je ne pensais vraiment pas avoir commandé cela^^) et diverses spécialités au fromage dans les alpages, je n'ai vraiment plus jamais été déçu !

LES ALPES
Je suis venu pour elles et j'en déguste sans modération ! Les 4 premiers cols passés (sur 14 planifiés) :
1- Le Foo (SG-GL) - un joli petit pour se chauffer
2- Le Richetli (GL) - rien vu : nuages en dessous et en dessus...
3- Le Klausen (GL-UR) - inoubliable hôtel au col et panorama de rêve
4- Le Surenen (UR-OW) - terrible ascension entre Altdorf et le col (+1800 mètres en une montée) mais descente agréable sur Engelberg où je me trouve ce soir. Perchée à 1000m, cette petite cité alpine est la Gstaad du canton d'Obwald, débordant d'euros (pas grecs) et de yens, et de touristes de toutes nationalités (rien à voir donc avec la fourre sauvage de l'album de S.Eicher au nom de la station obwaldienne).
Je suis obligé de reconnaître une fois de plus que la Suisse centrale est bien la plus belle région de Suisse, bien que vous connaissiez mon goût pour le Valais, le Jura, le Tessin et j'en passe. Mais je sais que l'Oberland bernois qui m'attend dès dimanche soir et pour plus d'une semaine va être splendide !
A force de voir les glaciers de loin, je pense qu'à mon retour je ne vais pas résister à aller traverser celui des Diablerets... Ça fait bien envie en tout cas !

LOGEMENTS
Les Bed and Breakfast sont la solution que je privilégie : accueil toujours très soigné, rencontres sympathiques et originales, occasion d'avoir de bonnes discussions en allemand, patisseries faites maisons à tomber à la renverse... Les auberges de jeunesse sont un gage de qualité régulière tandis que les hôtels sont toujours une loterie. Par contre, je bannis désormais les "Massenlager" suite à une nuit chaotique dans un alpage où un troupeau de gamines en furie ont empêché les autres dortoirs de fermer l'oeil jusqu'à 0h30, moment auquel leurs "responsables" dépassés les ont envoyées dormir à la belle étoile : les furies ont alors bondi et sont sorties en hurlant "Freiheit!", Braveheart n'avait qu'à bien se tenir. Plus jamais ça !!! Du coup j'ai changé toutes mes réservations en dortoirs...

MES JOURNEES
Elles sont bien remplies ! En général ça donne :
7h Réveil, Frūhstück et pactage
8h30 Départ
16h Fin d'étape
16h-20h Achats, douche, streching, pédicure, réservations des logements (ça c'est vraiment le truc qui me gave...) et lessive en lavabo
20h Miam, lecture de l'actu, étude de l'itinéraire du lendemain, réponses aux mails (minimum syndical)

LE BUT EST LE CHEMIN LUI-MÊME
Parti avec ce leitmotiv, plus j'avance et plus je me dis que l'objectif avoué qui est de rejoindre Montreux est crédible. Après 150km, pas (encore?) de courbatures, une cloque en voie de disparition et quelques petites douleurs articulaires prévisibles, mais rien de bien sérieux pour l'instant. Ma préparation de mars å juin s'avère donc satisfaisante (merci les montées de Vers-chez-Savary et de Blanche-Neige...).
Le live de Portishead touche à sa fin dans mon casque ("Roads", tout un symbole), mes yeux commencent à pipaillonner... Je n'ai pas une grosse étape dimanche, mais je vais essayer d'arriver à l'Engstlenalp pour le 18e "Majeur" de sir Roger...

Gute Nacht und bis bald !
David
Mail du samedi 18 juillet

Bonjour,

Parti en train de Kandersteg vendredi après-midi, c'est le coeur lourd que je suis rentré sur Payerne pour l'enterrement samedi de Jean-François, qui était le conjoint de ma tante Aliette et un ami que j'appréciais beaucoup. Jeff était toujours un des tout premiers à répondre à mes compte-rendus de randonnées...

Pour revenir sur la semaine écoulée depuis mon dernier mail envoyé depuis Engelberg samedi dernier...
Les Alpes :

5- Col du Joch (OW-BE, dimanche) : superbes lacs de montagne, la foule qui va avec grâce (ou à cause) aux télésièges de tous les côtés du col. Nuit dans un hôtel de montagne avec chambres à l'ancienne et douches à l'étage.

6- Col de la Grande Scheidegg (BE, mardi) : de Meiringen à Grindelwald, du tout grand spectacle en longeant Wetterhorn, Schreckhorn pour arriver au pied nord de l'Eiger : souper et déjeuner face à cette paroi noire tachetée de neige, c'est vraiment quelque chose !

7- Col de la Petite Scheidegg (BE, mercredi) : de Grindelwald à Mürren, en longeant Eiger, Mönch et Jungfrau, en passant sur le tracé de la descente du Lauberhorn avec la tête de Chien, le Kernen-S et sous le pont du Réservoir, mythique !
Au col et dans les stations, Asiatiques et Américains savent vraiment où passer des vacances grandioses : du coup, la réceptionniste de l'hôtel comprenait un petit peu... l'allemand !

8- Col du Sefinenfurgge (BE, jeudi) : montée dans une pente de terre et pierres noires, tel le Toûno en-dessus de Chandolin. Depuis le col, les dents de Folliéran et de Brenleire au très loin annoncent gentiment la Suisse romande.

9- Col du Hohtürli (BE, vendredi) : avec la montée finale à la cabane de la Blüemlisalp sur le début du glacier à 2800m, ce fut comme espéré l'étape-reine d'une semaine déjà incroyable. A la cabane, bien loin du tourisme de masse des stations bernoises, alors que je cherchais comment dire "Zwetschkenkuchen", la gardienne m'a regardé avec un grand sourire et déclaré avec son plus bel accent vaudois "gâteau aux pruneaux"...

TROISIEME SEMAINE
C'est avec le premier train que je rejoindrai la Via Alpina dimanche matin : de Kandersteg à Adelboden, La Lenk, Gstaad, La Lécherette, les Rochers-de-Naye et Montreux vendredi. Concernant le nom des cols bernois à venir, je pense qu'ils seront plus faciles à gravir qu'à prononcer...

BON ANNIVERSAIRE JEAN-PAUL !
Sûr que les nombreuses personnes de ma mail-list qui te connaissent se joignent à moi pour te souhaiter aujourd'hui une très belle journée d'anniversaire, là-haut sur les hauteurs de Chandolin !

« A QUOI BON SOULEVER DES MONTAGNES QUAND IL EST SI SIMPLE DE PASSER PAR DESSUS ? »
Boris Vian

A très bientôt !
David
Mail du samedi 25 juillet

Vendredi 24 juillet, 12h44, Montreux, statue de Freddie Mercury…

Un décor d'arrivée "Made in heaven", Mercury avait raison ! Mon taxi-paparazzi est pile-poil à l'heure, merci Anne !, pour remonter passer l'après-midi en famille aux Paccots avec meringues glacées et crème double de la Gruyère...


J'avais donc repris le cours de la Via Alpina dimanche dernier à Kandersteg

10- Col de la Bunderschrinde (BE, dimanche) : entre Kandersteg et Adelboden, deux villages typiques magnifiques. Jolie rando, avec une avalanche de pierres dans le pierrier juste avant que je ne le traverse…

11- Col du Hahnenmoos (BE, lundi) : entre Adelboden et Lenk, avec un petit crochet par l'arête de Lavey qui mène au sommet du Tierberg (2400m).

12- Col du Trütlisberg (BE, mardi) : de Lenk à Gstaad, avec en bonus le sommet de la Lauenenhore (2500m) et la spectaculaire crête du Wassergrat, à éviter en cas de délicatesse avec le vide et quand on porte un sac de 14kg... 90 minutes d’émotions qui valaient la peine, plutôt que de suivre l'itinéraire proposé passant par le fond d'une petite vallée sans le panorama du glacier des Diablerets aux Alpes fribourgeoises !

13- Col de Jable (BE-VD, mercredi) : à partir de Jable, descente vaudoise scabreuse sur l'Etivaz avec passage obligé par la fromagerie, avant de remonter sur La Lécherette sous un orage impressionnant. Rencontre d'un Espagnol faisant route... sur la Via Alpina : pourtant cela ne faisait que la seconde fois que nous nous voyions. Il portait à peu de chose près le frère jumeau de "Monstre", ceux qui ont vu le superbe film de randonnée "Wild" auront reconnu le sac de Reese Witherspoon (les autres, voyez ce film exceptionnel, j'ai le Blu-ray si jamais).

14- Col de Sonlomont, Col de Chaude et Rochers-de-Naye (VD, jeudi) : journée maudite !
- Petit déjeuner au pain blanc et confiture, bien maigre avant la grosse ascension qui m'attend. Vendredi, ce sera encore un aussi pauvre p'tit déj’
- Deux erreurs d'itinéraire grâce à des panneaux bien mal orientés…
- Les Rochers-de-Naye seront dans les nuages jusqu’à la nuit.

Retour en plaine
Pas de col, juste les 13 km sur Montreux (VD, vendredi). Pour me rattraper de la "peuf" de jeudi, lever à 5h sous les étoiles qui ont petit à petit laissé leur place à d'innombrables sommets apparaissant avec le lever du soleil. Un spectacle grandiose dont un petit aperçu se trouve en annexe. Pour celles et ceux qui adorent passer trois heures à écouter les récits de vacances de leurs amis, j'ai quelques autres clichés de ce moment... La descente est dans un premier temps un balcon avec vue sur les Alpes Valaisannes (Dents du Midi, Pointe de Bellevue et Grammont pour les sommets que je connais), la Savoie, le Lac Léman et son arc de villes vaudoises... La suite consiste en une déviation en forêt sur route goudronnée, une honte pour un itinéraire international en plein été. Heureusement que les gorges du Chaudron offrent une entrée magnifique dans Montreux pour terminer en grande pompe au bord du « Lac de Genève » ! La suite, vous la connaissez déjà.

Cela aura été un plaisir de partager avec vous un petit peu de cette Via Alpina, en espérant vous avoir fait voyager en pensées à travers notre magnifique pays ! Merci pour tous vos messages et bonne route à Anne et Bertrand qui vont aller faire quelques étapes de ce magnifique tracé alpin d’ici quelques jours !


« QUAND TU ES ARRIVE AU SOMMET DE LA MONTAGNE, CONTINUE DE GRIMPER »
Proverbe chinois

Fort de ce proverbe, plusieurs randonnées m’attendent en août, au Val d’Anniviers, aux Cornettes de Bise ainsi qu’au glacier des Diablerets… Mais pas tout seul ces fois-ci !

Au plaisir de vous revoir très bientôt.
David
Mail du mercredi 5 août

C'est encore moi...
Après un séjour de récupération au Tessin et en Valais, me voici de retour à la réalité. Suite aux derniers messages reçus avec plusieurs remarques/questions identiques, je pense qu'un message collectif sera bien plus efficace.
Quelques chiffres demandés sur ma Via Alpina
★ 19 jours de randonnée à travers 6 cantons alpins
★ 380 km parcourus
★ 20 km journaliers, soit 5h15 de marche effective par jour
★ 5h10 de marche effective par jour, 120h de rando (pauses comprises)
★ 25'000 mètres de dénivelé positif (autant en négatif, donc 50'000m au total)
★ Pas d'attaque de chiens cette année^^ (et encore moins de vaches allaitante)
★ 2 cloques pour seules blessures, j'ai touché du bois ! Même pas de courbatures^^
Au plaisir de vous revoir très bientôt !
David

Le carnet de route se trouve sur:

Via Alpina route-01
Via Alpina
Vaduz (Gaflei, FL)–Montreux
Vers l’itinéraire