Email share button

Wanderland

Fotogalerie

WL_002_TST_Lechot_01_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_02_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_03_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_04_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_05_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_06_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_07_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_08_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_09_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_10_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_11_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_12_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_13_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_14_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_15_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_16_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_17_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_18_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_19_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_20_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_21_M.jpg
WL_002_TST_Lechot_22_M.jpg

Dieser Reisebericht liegt an:

Trans Swiss Trail route-02
Trans Swiss Trail
Porrentruy–Mendrisio
Zur Route
Les 32 étapes du Trans Swiss Trail

Les 32 étapes du Trans Swiss Trail

Ruth et Pierre-André Léchot ont traversé la Suisse à pied du nord au sud en parcourant les 32 étapes du Trans Swiss Trail entre novembre 2014 et novembre 2016. L’occasion de découvrir la Suisse et de partager discussions et émerveillements ensemble.
Le 15 novembre 2014 nous prenons le train à Neuchâtel pour rejoindre Porrentruy, départ du parcours. Nous sommes reconnaissants d’avoir avec nous l’application de SuisseMobile qui sera très utile. Nous suivons un sentier qui descend de la montagne, avant Seleute, mais ce n’est pas le bon. Comme Monsieur tient absolument à faire tout le parcours balisé à pied, nous remontons et reprenons le bon sentier en vérifiant bien notre position sur le GPS. Nous découvrons plusieurs styles de barrières: des barres de fer qu’il faut faire pivoter, des clôtures électrique qu’il faut ouvrir, des portails à soulever puis à remettre en place…

En décembre 2014 nous reprenons notre marche à Saint-Ursanne. Nous commençons à visiter des bâtiments d’Eglise (très belle crèche dans la collégiale). C’est l’hiver, les arbres sont dépouillés, c’est humide, de la grêle est tombée, mais que de beaux paysages découverts.

Janvier 2015. Depuis Soubey nous longeons le Doubs. Il y a de la neige: nous pouvons admirer bien des traces d’animaux. Nous avons pris des raquettes pour pouvoir progresser sur la neige quand nécessaire.

En février nous profitons de la neige entre Saignelégier et Saint-Imier. La montée au Mont Soleil est un grand moment: nous voulons suivre l’itinéraire numéro 2, et donc nous marchons là où personne ne passe en plein hiver… arbres ployant sous la neige, panneaux jaunes parfois invisibles sous le manteau blanc. Arrivés en haut, magnifique spectacle avec les sapins tout blancs et le ciel tout bleu: un cadeau. Ensuite, descente sur Saint-Imier au soleil couchant.

Toujours en février, cinquième étape jusqu’à Chézard - Saint-Martin. Deux renards, trois biches et beaucoup de chutes de neige: magnifiques vues. Et côté son, le crissement des flocons sous nos pas.

21 mars: nous fêtons l’arrivée du printemps en marchant jusqu’à Neuchâtel, puis en poursuivant jusqu’à Marin. Le Trans Swiss Trail propose de prendre le bateau pour traverser le lac, mais Monsieur veut «vraiment» traverser toute la Suisse à pied, donc nous allons contourner le lac pour rejoindre le sentier de l’autre côté. Journée de pluie, mais que de belles fleurs admirées le long du chemin.

Une semaine plus tard, nous reprenons à Marin en direction de Morat. Depuis La Sauge, Monsieur rejoint encore Cudrefin, pour reprendre en sens inverse le sentier numéro 2. Nous découvrons le Mont Vully puis descendons en direction de la Broye. Arrivée à Morat sous la pluie.

Huitième étape en avril 2015, jusqu’à Laupen. Nous sommes impressionnés par les salutations quand on se croise: tout le monde dit «Grüezi» ou «Grüsser» ou encore d’autres expressions que nous essayons d’apprendre et de prononcer juste. Les belles décorations des maisons nous frappent également.

Début mai nous atteignons la capitale, Berne. Nous avons noté sur notre blog: «6 heures de marche à travers des paysages verdoyants, gorgés d’eau, superbement variés: un grand coup de chapeau aux initiateurs du Trans Swiss Trail pour le tracé judicieux de chaque étape, qui permet de découvrir tant de merveilles.» A Berne, nous marchons jusqu’à la gare pour rentrer à la maison.

Mi-mai: Berne - Worb. Tout en admirant la ville de Berne et en y visitant des membres de la famille. Suite d’étape humide et belle.

13 juin: Worb - Lützelflüh: «18 kilomètres et 600 mètres de dénivelé… sans une seule goutte de pluie!». Nous admirons notamment les fermes, bien rangées et décorées.

Fin juin, nous avons laissé nos grosses chaussures de marche à la maison: c’est en sandalettes que nous nous rendons à Langnau i. E. Nous longeons l’Emme et admirons notamment des places de pique-nique magnifiquement aménagées. Nous nous photographions devant les panneaux jaunes qui portent un numéro 2 et un numéro 3: nous avons déjà le projet, une fois l’itinéraire nord - sud terminé, de faire pareil de l’est à l’ouest (itinéraire 3). Retour chez nous, pour se préparer à une grande journée le lendemain: 29 ans de mariage…

4 juillet, belle montée jusqu’à Eggiwil. Il fait grand beau, il fait «grand chaud» aussi. Monsieur a un nouveau sac-à-dos, très agréable. Madame, elle, a préparé une surprise… un repas d’anniversaire, à mi-étape, avec famille et amis. Merci!

Fin août reprise de notre aventure pour rejoindre Schangnau. Magnifiques panoramas, avec nombreux troupeaux de vaches, parfois admirés de très près.

Le 26 août nous partons pour 4 journées de marche. Le sac-à-dos plein, depuis Schangnau nous progressons en direction de Sörenberg. Les falaises de Hohgant nous émerveillent. Nous mangeons dans un Berggasthaus: excellent. Depuis Sörenberg nous découvrons une très belle réserve biosphère classée par l’Unesco. Le lendemain, marche jusqu’à Giswil, en contournant le Giswilerstock, et avec une superbe vue sur le Sarnensee. Prochaine étape: du lac de Sarnen à Flüeli-Ranft. On apprécie beaucoup comment les familles annoncent la naissance d’un enfant, avec un panneau sympa sur la maison. Nous sommes impressionnés par l’atmosphère paisible à l’endroit de vie de Nicolas de Flue, tout proche du centre géographique de la Suisse. Nous visitons plusieurs lieux historiques. Prochaine étape: sur les traces de Frère Nicolas, jusqu’à Stans.

C’est le 26 décembre 2015 que nous reprenons notre marche, de Stans à Seelisberg. Au programme, 3 jours de marche. A midi, nous mangeons à Beckenried un poisson du Lac des Quatre-Cantons qui n’est servi que durant les mois d’hiver. Nous suivons ensuite le «sentier d’altitude romantique» (ainsi présenté sur le site de Trans Swiss Trail) en direction de Seelisberg. Depuis là, Monsieur descend voir la place du Rütli (ou Grütli). Le lendemain, 20ème étape jusqu’à Erstfeld. Le sentier nous conduit sur la «Voie Suisse», jusqu’à Seedorf. Dans la forêt, nous admirons des représentations d’anges, et la prière du «Notre Père» présentée sur plusieurs panneaux. Après une descente vers Seedorf, c’est la montée en direction du Gothard qui commence, en longeant la Reuss. Etape suivante jusqu’à Wassen, en passant par Amsteg. Nous sommes impressionnés par les infrastructures routières et ferroviaires, ainsi que par les protections contre des chutes de pierres. Vers Gurtnellen, magnifique passage escarpé puis pont suspendu impressionnant.

Le 22 juillet 2016 nous poursuivons notre marche (nous avons attendu que la neige fonde). Il pleut, et nous admirons une bonne douzaine de salamandres le long du sentier. Nous passons par Göschenen puis arrivons à Andermatt. Le lendemain, montée jusqu’au Gothard. Arrivée à 2’108 mètres sous la pluie, mais heureux. Nous visitons Sasso da Pigna, forteresse historique. On photographie ensuite plein de belles fleurs au soleil. En descendant sur Airolo, on admire des marmottes et des cyclistes. Un millier de concurrents grimpent les 12 kilomètres de route en contours entre Airolo et le col du Gothard.

6 août: reprise du parcours, de Airolo à Osco le long de la magnifique «Strada Alta». En dessous du sentier nous voyons Piotta, Ambri, Faido… Arrivée à Altanca, avec un magnifique bâtiment d’Eglise que nous visitons. Nous logeons à Osco dans une belle petite auberge. Le lendemain, suite de la Strada Alta jusqu’à Anzonico. Nous passons souvent vers des endroits où les bûcherons sont actifs. La plupart du temps tout est bien rangé, mais parfois il faut enjamber quelques troncs et passer sous quelques autres. On traverse plein de ruisseaux. Après une bonne nuit en auberge à Anzonico, départ pour Biasca. Magnifiques sentiers, magnifiques forêts. Beaucoup de marches d’escaliers, pour rejoindre Pollegio, dans la vallée, puis Biasca.

30 septembre: de Biasca à Bellinzona, une étape à plat, avec de très belles ambiances d’automne. Le lendemain, grande montée pour Isone avant de rejoindre Tesserete. Dans ces cas-là, Madame prend un transport public (et le sac-à-dos) et Monsieur prend… l’appareil photo, et il grimpe pour rejoindre Madame dans un village plus haut. C’est vrai que la montée sur Isone est abrupte, mais que de belles choses observées, notamment une trentaine de salamandres.

Jeudi 3 novembre, départ pour les 3 dernières étapes de notre traversée de la Suisse: Tesserete - Lugano, puis Lugano - Morcote, en passant par le fabuleux San Salvatore. En principe le parcours propose la traversée du lac en bateau, de Morcote à Brusino… mais nous poursuivons dans l’idée de tout faire à pied, donc «petit» détour en longeant le lac, et en visitant au passage «Swissminiatur» à Melide. Dernière nuit à Brusino Arsizio, puis le 5 novembre nous nous levons très tôt pour une grosse montée avant de redescendre sur Mendrisio. Nous passons par le Monte San Giorgio, «montagne aux fossiles», inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il y a du brouillard, on ne voit pas grand chose. Par contre, superbes ambiances automnales. Nous terminons comme nous avons commencé, sous la pluie. Mais comblés.

Nous avons tenu à jour un blog avec la description illustrée des 32 étapes de Porrentruy à Mendrisio (traverserlasuisse.wordpress.com/etapes-parcourues/) et c’est volontiers que nous répondrons à toute question (laissez un commentaire sur le blog, vous recevrez une réponse).

Bravo et merci à toutes les personnes qui entretiennent les sentiers pédestres et qui tiennent à jour les informations concernant les parcours. Et Merci pour toutes les beautés admirées et expérimentées.

Ruth et Pierre-André Léchot
»
Ruth et Pierre-André Léchot ont traversé la Suisse à pied du nord au sud en parcourant les 32 étapes du Trans Swiss Trail entre novembre 2014 et novembre 2016. L’occasion de découvrir la Suisse et de partager discussions et émerveillements ensemble.
Le 15 novembre 2014 nous prenons le train à Neuchâtel pour rejoindre Porrentruy, départ du parcours. Nous sommes reconnaissants d’avoir avec nous l’application de SuisseMobile qui sera très utile. Nous suivons un sentier qui descend de la montagne, avant Seleute, mais ce n’est pas le bon. Comme Monsieur tient absolument à faire tout le parcours balisé à pied, nous remontons et reprenons le bon sentier en vérifiant bien notre position sur le GPS. Nous découvrons plusieurs styles de barrières: des barres de fer qu’il faut faire pivoter, des clôtures électrique qu’il faut ouvrir, des portails à soulever puis à remettre en place…

En décembre 2014 nous reprenons notre marche à Saint-Ursanne. Nous commençons à visiter des bâtiments d’Eglise (très belle crèche dans la collégiale). C’est l’hiver, les arbres sont dépouillés, c’est humide, de la grêle est tombée, mais que de beaux paysages découverts.

Janvier 2015. Depuis Soubey nous longeons le Doubs. Il y a de la neige: nous pouvons admirer bien des traces d’animaux. Nous avons pris des raquettes pour pouvoir progresser sur la neige quand nécessaire.

En février nous profitons de la neige entre Saignelégier et Saint-Imier. La montée au Mont Soleil est un grand moment: nous voulons suivre l’itinéraire numéro 2, et donc nous marchons là où personne ne passe en plein hiver… arbres ployant sous la neige, panneaux jaunes parfois invisibles sous le manteau blanc. Arrivés en haut, magnifique spectacle avec les sapins tout blancs et le ciel tout bleu: un cadeau. Ensuite, descente sur Saint-Imier au soleil couchant.

Toujours en février, cinquième étape jusqu’à Chézard - Saint-Martin. Deux renards, trois biches et beaucoup de chutes de neige: magnifiques vues. Et côté son, le crissement des flocons sous nos pas.

21 mars: nous fêtons l’arrivée du printemps en marchant jusqu’à Neuchâtel, puis en poursuivant jusqu’à Marin. Le Trans Swiss Trail propose de prendre le bateau pour traverser le lac, mais Monsieur veut «vraiment» traverser toute la Suisse à pied, donc nous allons contourner le lac pour rejoindre le sentier de l’autre côté. Journée de pluie, mais que de belles fleurs admirées le long du chemin.

Une semaine plus tard, nous reprenons à Marin en direction de Morat. Depuis La Sauge, Monsieur rejoint encore Cudrefin, pour reprendre en sens inverse le sentier numéro 2. Nous découvrons le Mont Vully puis descendons en direction de la Broye. Arrivée à Morat sous la pluie.

Huitième étape en avril 2015, jusqu’à Laupen. Nous sommes impressionnés par les salutations quand on se croise: tout le monde dit «Grüezi» ou «Grüsser» ou encore d’autres expressions que nous essayons d’apprendre et de prononcer juste. Les belles décorations des maisons nous frappent également.

Début mai nous atteignons la capitale, Berne. Nous avons noté sur notre blog: «6 heures de marche à travers des paysages verdoyants, gorgés d’eau, superbement variés: un grand coup de chapeau aux initiateurs du Trans Swiss Trail pour le tracé judicieux de chaque étape, qui permet de découvrir tant de merveilles.» A Berne, nous marchons jusqu’à la gare pour rentrer à la maison.

Mi-mai: Berne - Worb. Tout en admirant la ville de Berne et en y visitant des membres de la famille. Suite d’étape humide et belle.

13 juin: Worb - Lützelflüh: «18 kilomètres et 600 mètres de dénivelé… sans une seule goutte de pluie!». Nous admirons notamment les fermes, bien rangées et décorées.

Fin juin, nous avons laissé nos grosses chaussures de marche à la maison: c’est en sandalettes que nous nous rendons à Langnau i. E. Nous longeons l’Emme et admirons notamment des places de pique-nique magnifiquement aménagées. Nous nous photographions devant les panneaux jaunes qui portent un numéro 2 et un numéro 3: nous avons déjà le projet, une fois l’itinéraire nord - sud terminé, de faire pareil de l’est à l’ouest (itinéraire 3). Retour chez nous, pour se préparer à une grande journée le lendemain: 29 ans de mariage…

4 juillet, belle montée jusqu’à Eggiwil. Il fait grand beau, il fait «grand chaud» aussi. Monsieur a un nouveau sac-à-dos, très agréable. Madame, elle, a préparé une surprise… un repas d’anniversaire, à mi-étape, avec famille et amis. Merci!

Fin août reprise de notre aventure pour rejoindre Schangnau. Magnifiques panoramas, avec nombreux troupeaux de vaches, parfois admirés de très près.

Le 26 août nous partons pour 4 journées de marche. Le sac-à-dos plein, depuis Schangnau nous progressons en direction de Sörenberg. Les falaises de Hohgant nous émerveillent. Nous mangeons dans un Berggasthaus: excellent. Depuis Sörenberg nous découvrons une très belle réserve biosphère classée par l’Unesco. Le lendemain, marche jusqu’à Giswil, en contournant le Giswilerstock, et avec une superbe vue sur le Sarnensee. Prochaine étape: du lac de Sarnen à Flüeli-Ranft. On apprécie beaucoup comment les familles annoncent la naissance d’un enfant, avec un panneau sympa sur la maison. Nous sommes impressionnés par l’atmosphère paisible à l’endroit de vie de Nicolas de Flue, tout proche du centre géographique de la Suisse. Nous visitons plusieurs lieux historiques. Prochaine étape: sur les traces de Frère Nicolas, jusqu’à Stans.

C’est le 26 décembre 2015 que nous reprenons notre marche, de Stans à Seelisberg. Au programme, 3 jours de marche. A midi, nous mangeons à Beckenried un poisson du Lac des Quatre-Cantons qui n’est servi que durant les mois d’hiver. Nous suivons ensuite le «sentier d’altitude romantique» (ainsi présenté sur le site de Trans Swiss Trail) en direction de Seelisberg. Depuis là, Monsieur descend voir la place du Rütli (ou Grütli). Le lendemain, 20ème étape jusqu’à Erstfeld. Le sentier nous conduit sur la «Voie Suisse», jusqu’à Seedorf. Dans la forêt, nous admirons des représentations d’anges, et la prière du «Notre Père» présentée sur plusieurs panneaux. Après une descente vers Seedorf, c’est la montée en direction du Gothard qui commence, en longeant la Reuss. Etape suivante jusqu’à Wassen, en passant par Amsteg. Nous sommes impressionnés par les infrastructures routières et ferroviaires, ainsi que par les protections contre des chutes de pierres. Vers Gurtnellen, magnifique passage escarpé puis pont suspendu impressionnant.

Le 22 juillet 2016 nous poursuivons notre marche (nous avons attendu que la neige fonde). Il pleut, et nous admirons une bonne douzaine de salamandres le long du sentier. Nous passons par Göschenen puis arrivons à Andermatt. Le lendemain, montée jusqu’au Gothard. Arrivée à 2’108 mètres sous la pluie, mais heureux. Nous visitons Sasso da Pigna, forteresse historique. On photographie ensuite plein de belles fleurs au soleil. En descendant sur Airolo, on admire des marmottes et des cyclistes. Un millier de concurrents grimpent les 12 kilomètres de route en contours entre Airolo et le col du Gothard.

6 août: reprise du parcours, de Airolo à Osco le long de la magnifique «Strada Alta». En dessous du sentier nous voyons Piotta, Ambri, Faido… Arrivée à Altanca, avec un magnifique bâtiment d’Eglise que nous visitons. Nous logeons à Osco dans une belle petite auberge. Le lendemain, suite de la Strada Alta jusqu’à Anzonico. Nous passons souvent vers des endroits où les bûcherons sont actifs. La plupart du temps tout est bien rangé, mais parfois il faut enjamber quelques troncs et passer sous quelques autres. On traverse plein de ruisseaux. Après une bonne nuit en auberge à Anzonico, départ pour Biasca. Magnifiques sentiers, magnifiques forêts. Beaucoup de marches d’escaliers, pour rejoindre Pollegio, dans la vallée, puis Biasca.

30 septembre: de Biasca à Bellinzona, une étape à plat, avec de très belles ambiances d’automne. Le lendemain, grande montée pour Isone avant de rejoindre Tesserete. Dans ces cas-là, Madame prend un transport public (et le sac-à-dos) et Monsieur prend… l’appareil photo, et il grimpe pour rejoindre Madame dans un village plus haut. C’est vrai que la montée sur Isone est abrupte, mais que de belles choses observées, notamment une trentaine de salamandres.

Jeudi 3 novembre, départ pour les 3 dernières étapes de notre traversée de la Suisse: Tesserete - Lugano, puis Lugano - Morcote, en passant par le fabuleux San Salvatore. En principe le parcours propose la traversée du lac en bateau, de Morcote à Brusino… mais nous poursuivons dans l’idée de tout faire à pied, donc «petit» détour en longeant le lac, et en visitant au passage «Swissminiatur» à Melide. Dernière nuit à Brusino Arsizio, puis le 5 novembre nous nous levons très tôt pour une grosse montée avant de redescendre sur Mendrisio. Nous passons par le Monte San Giorgio, «montagne aux fossiles», inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il y a du brouillard, on ne voit pas grand chose. Par contre, superbes ambiances automnales. Nous terminons comme nous avons commencé, sous la pluie. Mais comblés.

Nous avons tenu à jour un blog avec la description illustrée des 32 étapes de Porrentruy à Mendrisio (traverserlasuisse.wordpress.com/etapes-parcourues/) et c’est volontiers que nous répondrons à toute question (laissez un commentaire sur le blog, vous recevrez une réponse).

Bravo et merci à toutes les personnes qui entretiennent les sentiers pédestres et qui tiennent à jour les informations concernant les parcours. Et Merci pour toutes les beautés admirées et expérimentées.

Ruth et Pierre-André Léchot
»

Dieser Reisebericht liegt an:

Trans Swiss Trail route-02
Trans Swiss Trail
Porrentruy–Mendrisio
Zur Route