Mountainbikeland

Fotogalerie

Hohe Schneewand

Dieser Reisebericht liegt an:

Panorama Bike route-02
Panorama Bike
Rorschach–Montreux
Zur Route
Panorama Bike, Etape 1 à 6

Panorama Bike, Etape 1 à 6

J’avais possibilité de prendre quelques jours de vacances en milieu de mai 2012 que j’avais réservé pour faire une partie de la Panorama Bike qui traverse une région que je connais peu. Le site Suisse-Mobile conseille de faire ce parcours dès la fin mai. Pour moi la fin mai commence le 2 mai donc j’étais décidé à partir ! Quelques renseignements pris avant le départ m’informent que la neige est encore …
J’avais possibilité de prendre quelques jours de vacances en milieu de mai 2012 que j’avais réservé pour faire une partie de la Panorama Bike qui traverse une région que je connais peu. Le site Suisse-Mobile conseille de faire ce parcours dès la fin mai. Pour moi la fin mai commence le 2 mai donc j’étais décidé à partir ! Quelques renseignements pris avant le départ m’informent que la neige est encore présente jusque vers 1450m !!! Tant pis on adaptera le parcours. La principale adaptation consistait à faire le parcours de la Panorama Bike jusqu’à Schwyz puis de couper sur Lucerne où un ami devait me rejoindre pour enchaîner avec la Napf Bike sur 2 jours. Malheureusement, le mauvais temps annoncé pour le Napf (-3deg avec des rafales à près de 60km/h et des précipitations sous forme de neige) nous ont malheureusement obligé à renoncer à cette seconde partie.

J’ai 45 ans, je fais du VTT en loisirs dans le Jura Neuchâtelois et du skating en amateur en hiver.
Jour 1 : 13 mai 2012
Etape : 1-2-3 : Rorschach – Stein

Dimanche matin, départ de Neuchâtel avec un train à 5h37 (merci ma petite femme de m’avoir amené si tôt à la gare !) en direction de Rorschach à l’autre bout de notre pays. 2 changements de train plus tard, j’arrive à destination vers 9h30 prêt (ou à peu près, j’avais mal dormi !) pour affronter cette Panorama Bike. Pour sortir de Rorschach, il faut un petit peu chercher car il manque quelques panneaux mais mon itinéraire sur le GPS me montre la voie sans broncher. Je sors de la ville en essayant de ne pas partir trop vite et me retrouve à monter avec une large vision sur le lac de constance. Superbe mise en jambes. Mais c’est là que je me rappelle un cauchemar : je vais passer devant beaucoup de fermes et devant les fermes il y a des chiens et j’ai peur des chiens (surtout ceux qui sont « gentils et pas méchants ») ! Mais étrangement durant mon parcours je ne vais pas en rencontrer et pas me faire aboyer. Super !

Le parcours se poursuit ensuite par un petit single boueux qui m’amène finalement à Heiden où je trouve 2 panneaux inversé (ah, les plaisantins !). Une montée me permet de sortir de la ville et d’aborder la montée du Schwäbrig avant de redescendre sur Gais qui me conduira vers le deuxième single encore plus boueux que le précédent avant de foncer par la route sur Appenzell. C’est une charmante ville et le passage sur la place de la Landsgemeide me rappelle le privilège de vivre dans un pays très démocratique.

N’étant pas sûr des conditions d’enneigement sur le Schwägalp je décide de faire une petite variante en partant sur Urnäsch et de prendre ensuite la route sur Schwägalp que je vais rapidement quitter d’ailleurs pour adopter un parcours VTT splendide qui me mènera quasiment à Chammhalden.

Il y a encore des passages recouvert de neige mais on passe facilement en poussant son vélo sous une petite averse de neige mouillée. La descente sur Nesslau permet de chauffer un peu les freins et m’amènera à l’Hôtel Ochsen. Là un accueil sympa et une chambre single basique mais tout à fait adaptée me conviendra parfaitement pour récupérer des aventures de la journée.
Jour 2 14 mai 2012-05-16
Etape 4-5-6 : Stein- Schwyz

Lundi, l’hôtel ouvre à 8h00 mais on m’offre généreusement de me préparer un déjeuner à 7h15. Je part donc à 7h45 en direction du Vorder Höhi. Arrivé à Starkenbach, des panneaux signalent que la route est fermée jusqu’au 1 juin. J’interroge une grand-maman du village qui me dit qu’elle ne sait pas comment est la route mais qu’il risque d’y avoir de la neige, beaucoup de neige. Je demande encore à une autre personne qui m’indique que c’est certainement possible en poussant le vélo sur le haut. Je décide donc d’attaquer la montée et en effet je vais devoir pousser au sommet !! Par chance, une fraiseuse venue depuis Amden à ouvert la route sur la toute fin de la montée. Cela a quand même laissé des murs de neige de plus de 2 hauteurs de vélos (nouveau système d’unités !) ! Quand on vous dit que le parcours est souvent praticable depuis fin mai ; il faut écouter !!

Pendant la descente sur Niederurnen, la patrouille Suisse en exercice vient me faire un petit clin d’aile et me voilà de nouveau presque dans la torpeur de la plaine. J’en profite pour acheter quelques trucs à manger et surtout à boire. Durant ces deux jours je mangerai par petite doses mais régulièrement c’est ce qui, à mon avis, permet de rester performant. Refroidi pas mon passage dans la neige, je décide de faire l’impasse sur le Rossweidhöchi et je continue donc sur Siebnen avant de rejoindre la Panorama bike pour monter sur le Sattelegg. Très belle montée loin de la route encombrée. C’est ensuite la descente par la route sur Einsiedeln où un passage à l’office du Tourisme m’informe que le col du Haggenegg devrait être praticable. Le faux plat jusqu’à Brunni (pas celui qui est en dessus de Couvet) me prépare moralement au dernier col de la journée qui sera en effet praticable. Je fonce ensuite dormir dans la paille dans la ferme de la famille Bucheli à Brunnen : un accueil super sympa et une nuit-petit-déjeuner dans un excellent rapport qualité prix.

Les prévisions météo auront raison de la suite du voyage et le lendemain, je choisis donc de faire un parcours seul, perpendiculaire au vent d’Ouest, pour monter par la route 3 (Nord-Sud) jusqu’à Aarau avec la nostalgie profonde des petits chemins de montagne traversés les 2 jours précédents.

La panorama Bike, c’est un grand moment à vivre ! Merci à ceux qui l’ont tracée.
J’avais possibilité de prendre quelques jours de vacances en milieu de mai 2012 que j’avais réservé pour faire une partie de la Panorama Bike qui traverse une région que je connais peu. Le site Suisse-Mobile conseille de faire ce parcours dès la fin mai. Pour moi la fin mai commence le 2 mai donc j’étais décidé à partir ! Quelques renseignements pris avant le départ m’informent que la neige est encore …
J’avais possibilité de prendre quelques jours de vacances en milieu de mai 2012 que j’avais réservé pour faire une partie de la Panorama Bike qui traverse une région que je connais peu. Le site Suisse-Mobile conseille de faire ce parcours dès la fin mai. Pour moi la fin mai commence le 2 mai donc j’étais décidé à partir ! Quelques renseignements pris avant le départ m’informent que la neige est encore présente jusque vers 1450m !!! Tant pis on adaptera le parcours. La principale adaptation consistait à faire le parcours de la Panorama Bike jusqu’à Schwyz puis de couper sur Lucerne où un ami devait me rejoindre pour enchaîner avec la Napf Bike sur 2 jours. Malheureusement, le mauvais temps annoncé pour le Napf (-3deg avec des rafales à près de 60km/h et des précipitations sous forme de neige) nous ont malheureusement obligé à renoncer à cette seconde partie.

J’ai 45 ans, je fais du VTT en loisirs dans le Jura Neuchâtelois et du skating en amateur en hiver.
Jour 1 : 13 mai 2012
Etape : 1-2-3 : Rorschach – Stein

Dimanche matin, départ de Neuchâtel avec un train à 5h37 (merci ma petite femme de m’avoir amené si tôt à la gare !) en direction de Rorschach à l’autre bout de notre pays. 2 changements de train plus tard, j’arrive à destination vers 9h30 prêt (ou à peu près, j’avais mal dormi !) pour affronter cette Panorama Bike. Pour sortir de Rorschach, il faut un petit peu chercher car il manque quelques panneaux mais mon itinéraire sur le GPS me montre la voie sans broncher. Je sors de la ville en essayant de ne pas partir trop vite et me retrouve à monter avec une large vision sur le lac de constance. Superbe mise en jambes. Mais c’est là que je me rappelle un cauchemar : je vais passer devant beaucoup de fermes et devant les fermes il y a des chiens et j’ai peur des chiens (surtout ceux qui sont « gentils et pas méchants ») ! Mais étrangement durant mon parcours je ne vais pas en rencontrer et pas me faire aboyer. Super !

Le parcours se poursuit ensuite par un petit single boueux qui m’amène finalement à Heiden où je trouve 2 panneaux inversé (ah, les plaisantins !). Une montée me permet de sortir de la ville et d’aborder la montée du Schwäbrig avant de redescendre sur Gais qui me conduira vers le deuxième single encore plus boueux que le précédent avant de foncer par la route sur Appenzell. C’est une charmante ville et le passage sur la place de la Landsgemeide me rappelle le privilège de vivre dans un pays très démocratique.

N’étant pas sûr des conditions d’enneigement sur le Schwägalp je décide de faire une petite variante en partant sur Urnäsch et de prendre ensuite la route sur Schwägalp que je vais rapidement quitter d’ailleurs pour adopter un parcours VTT splendide qui me mènera quasiment à Chammhalden.

Il y a encore des passages recouvert de neige mais on passe facilement en poussant son vélo sous une petite averse de neige mouillée. La descente sur Nesslau permet de chauffer un peu les freins et m’amènera à l’Hôtel Ochsen. Là un accueil sympa et une chambre single basique mais tout à fait adaptée me conviendra parfaitement pour récupérer des aventures de la journée.
Jour 2 14 mai 2012-05-16
Etape 4-5-6 : Stein- Schwyz

Lundi, l’hôtel ouvre à 8h00 mais on m’offre généreusement de me préparer un déjeuner à 7h15. Je part donc à 7h45 en direction du Vorder Höhi. Arrivé à Starkenbach, des panneaux signalent que la route est fermée jusqu’au 1 juin. J’interroge une grand-maman du village qui me dit qu’elle ne sait pas comment est la route mais qu’il risque d’y avoir de la neige, beaucoup de neige. Je demande encore à une autre personne qui m’indique que c’est certainement possible en poussant le vélo sur le haut. Je décide donc d’attaquer la montée et en effet je vais devoir pousser au sommet !! Par chance, une fraiseuse venue depuis Amden à ouvert la route sur la toute fin de la montée. Cela a quand même laissé des murs de neige de plus de 2 hauteurs de vélos (nouveau système d’unités !) ! Quand on vous dit que le parcours est souvent praticable depuis fin mai ; il faut écouter !!

Pendant la descente sur Niederurnen, la patrouille Suisse en exercice vient me faire un petit clin d’aile et me voilà de nouveau presque dans la torpeur de la plaine. J’en profite pour acheter quelques trucs à manger et surtout à boire. Durant ces deux jours je mangerai par petite doses mais régulièrement c’est ce qui, à mon avis, permet de rester performant. Refroidi pas mon passage dans la neige, je décide de faire l’impasse sur le Rossweidhöchi et je continue donc sur Siebnen avant de rejoindre la Panorama bike pour monter sur le Sattelegg. Très belle montée loin de la route encombrée. C’est ensuite la descente par la route sur Einsiedeln où un passage à l’office du Tourisme m’informe que le col du Haggenegg devrait être praticable. Le faux plat jusqu’à Brunni (pas celui qui est en dessus de Couvet) me prépare moralement au dernier col de la journée qui sera en effet praticable. Je fonce ensuite dormir dans la paille dans la ferme de la famille Bucheli à Brunnen : un accueil super sympa et une nuit-petit-déjeuner dans un excellent rapport qualité prix.

Les prévisions météo auront raison de la suite du voyage et le lendemain, je choisis donc de faire un parcours seul, perpendiculaire au vent d’Ouest, pour monter par la route 3 (Nord-Sud) jusqu’à Aarau avec la nostalgie profonde des petits chemins de montagne traversés les 2 jours précédents.

La panorama Bike, c’est un grand moment à vivre ! Merci à ceux qui l’ont tracée.

Dieser Reisebericht liegt an:

Panorama Bike route-02
Panorama Bike
Rorschach–Montreux
Zur Route